E. du Perron
aan
F. Hellens

Gistoux, 8 oktober 1928

Gistoux, lundi 8.10.28.

Mon cher Hellens,

J'ai bien reçu ta carte de Fontarabie, mais où te répondre? Je t'écris à tout hasard rue de Naples pour te dire que je comprends assez bien la réflexion de Paulhan443 mais que, néanmoins, je suis d'avis de garder Cécile. D'abord, tu sais que c'est vrai et dans ces choses-là, la vérité me paraît devoir l'emporter sur la composition littéraire; ensuite, parce que de toute façon, l'arrivée de Cécile rafraîchit l'atmosphère devenu étouffante - pour le lecteur aussi - par le trio. Et puis, prise séparément, Cécile est bien, ce qui pour moi tranche la question.444

Autre histoire: veux-tu, dès que tu seras rentré, demander à Van Hecke de me renvoyer ma note sur Cocteau si définitivement il a la trouille - ou d'autres scrupules. J'y tiens assez, moi, - à tort, probablement - mais cela peut toujours trouver sa place dans mes Cahiers d'un Lecteur.

Mon adresse est, à partir du 11 Octobre: 28, avenue Emile Duray, Ixelles-Bruxelles. Il fait trop froid ici pour y rester. Fais-moi signe dès que tu seras de nouveau en état de recevoir tes amis et crois-moi toujours sincérement à toi,

EduP.

443Jean Paulhan (1884-1968) was van 1925-1940 hoofdredakteur van de NRF.
444Er is niet achterhaald wat met ‘Cécile’ bedoeld wordt.
vorige | volgende in deze correspondentie
vorige | volgende in alle correspondentie