E. du Perron
aan
Evelyn Blackett

Gistoux, 16 april 1930

Gistoux, 16.4.30.

 

Chère Eveline.

Je suis simplement à Gistoux: c'est le calme plat qui recommence. Ma mère va mieux, à part cela tout est resté la même chose que l'année passée. J'attends des amis, je lis, je me promène quand je ne m'enferme pas, mais je m'enferme plus que je ne me promène.

Voulez-vous ravoir notre correspondance? Ce serait en effet assez drôle de la publier avec la mienne - le tout un peu arrangé et surtout très abrégé. Cela ferait (avec quelques lettres imaginaires autour - ou peut-être même pas imaginaires?) un assez réjouissant roman en lettres.* Pourquoi ne pas le faire? Rien ne vaut la vie, et vous n'aurez qu'à polir le style - et ‘découper’ la matière. (Ce sera encore tout un travail). Avec la lettre du monsieur qui fait tous les soirs un examen de conscience**, examen qu'il néglige quelque peu depuis que l'envie lui prend de coucher avec vous, cela pourrait devenir très vrai, et pour un premier roman, etrêmement audacieux, pas? - Pourtant, faites attention de ne pas faire de votre héroine une promesse de l'héroïne du Green Hat (de Michael Arlen); ce serait attristant. Il faut rester plus ‘humain’ et ne pas trop tomber dans la déformation ‘moderne’ et ‘mondain’. Avec mes lettres d'ailleurs, il y a moyen de se tirer de là. Je crois en toute sincérité de vous en avoir écrit quelques-unes d'assez simples, et par conséquent biens. Dites-moi si vous voulez vos epîtres. Je viens de les classer en 3 enveloppes, et les dates se suivent! Je n'ai qu'à expédier ...

Ce qui serait si bien dans cette correspondance c'est surtout des rapprochements comme celui-ci (que le lecteur ‘intelligent’ fera):

26th March. - I think you would be cheered to see Juljan, aged thirty-eigth, and Jon, aged twenty-three, loving each other with all their jolly old hearts and souls and brains and evering. -

13th April. - You will be pleased to know that I have fallen out of love again. There has been no ‘scene’ or tragic farewell. We get on famously together - only, I don't want to marry Juljan, because, as usual, I'm not in love. -

Dommage qu'on ne pourra pas publier les lettres sur la masturbation etc.

Quant aux questions que vous me posez à présent, voici: 1. How long may the s.act last. -??? Cela dépend! Très bref: 3 secondes (aucun plaisir pour la femme), ‘normal’: 5 à 6 minutes (honnête plaisir pour les deux); bien: d'un quart d'heure à une demi-heure (grand plaisir pour la femme); trop bien: une heure ou plus - alors, ça devient douleureux. Mais tout cela dépend beaucoup des combattants; il y a, dans chaque combat de cet ordre, 2 tempéraments différents, et après - surtout! - - le rapport entre ces 2 tempéraments. - 2. How often may it take place? - Cela dépend toujours des personnes, et si elles sont continuellement ensemble ou non. Un coup (long) vaut parfois 5 coups (brefs). Pour une rencontre occasionnelle - donc pour des amants ne cohabitant pas - le ‘normal se trouve entre 2 et 6 fois. Plutôt 2 que 6 tout de même: 3. 4. Mais 7 va encore, il y en a qui arrivent à 9, 10, 11! (Dans les romans de Jarry le Surmâle atteint 82!) - Bon, reprenons notre sérieux; c'est grave, ces questions-là. En somme, il ne s'agit pas tant de la force de l'homme, mais de l'émotion (souvent cérébrale) que la femme sait lui donner. L'homme est actif, mais son activité dépend beaucoup plus qu'on ne le suppose en général de sa partenaire. Tel homme qui avec tel femme - agréable pourtant - n'arrivera pas à 2, ou péniblement à 2, atteint avec telle autre comme en se jouant 4 ou 5. Vous y êtes? C'est toujours question du rapport entre les 2 êtres (tempéraments). Et de l'amour, en dehors de l'art.

Je suppose que vous avez eu quelque accident avec le docteur Juljan, que vs me consultez sur cette affaire-là? - Ah! il y a encore une question.

3. What are the drawbacks of ‘c.’ - Que le contact est intercepté, amorti. Moi, personnellement, ces choses-là me dégoûtent. Ce n'est pas d'ailleurs pas si sûr que cela, parce que cela peut facilement éclater. Il y a d'autres moyens, aussi sûrs - c.à.d. aussi peu sûrs - et bien plus agréables.

Quoi encore? Votre professeur à distance est à votre disposition. Je ne pense pas que j'irai à Paris de sitôt. Ma mère n'est toujours comme elle devrait être, et pour le moment je n'ai pas d'argent. On pourra se rencontrer à Bruxelles si vous y venez. Mais y viendrez-vous?

Au revoir peut-être. Bien à vous,

E.

 

* Genre à renouveler

** C'était peut-être le docteur Julian?

 

Ces ‘leçons’ me rappellent le temps de ma jeunesse - quand, à 14 ans, je devrais instruire une amie de 16 sur les ‘mystères’ de la vie. ça se passait aussi verbalement que cette correspondance.

 

Origineel: Den Haag, Letterkundig Museum

vorige | volgende in deze correspondentie
vorige | volgende in alle correspondentie