E. du Perron
aan
V. Larbaud

Parijs, 5 januari 1935

Cher Monsieur,

Avec quelque retard, à cause d'un séjour en Bretagne je vous écris pour vous remercier du très curieux poème que vous m'avez envoyé3521 avec vos voeux de nouvel an. Veuillez croire à mes meilleurs voeux pour vous et m'excuser si je n'ai rien d'équivalent à vous offrir en matière poétique. Stols m'a demandé de traduire pour lui Fermina Marquez, ce que je ferai avec le plus grand plaisir. Il doit vous en avoir parlé, car je vous soupçonne de vous trouver près de lui, puisque l'enveloppe portait votre écriture et le timbre - un peu sachaguitryien - de Berg-op-Zoom3522...

Si Stols se décide pour la traduction, j'aimerais vous consulter sur certains détails, ce qui me paraît un excellent prétexte pour le plaisir de vous revoir.

Croyez moi sincèrement à vous,

EduPerron

 

Paris, 17bis rue Erlanger

Le 5 janvier 1935.

3521Het gedicht ‘La Neige’, geschreven te Bergen op Zoom op 29 december 1934, met versregels in verscheidene, zowel dode als levende, Europese talen. Later heeft Larbaud een vertaling in het Frans gemaakt. (Valery Larbaud, Oeuvres. [Paris 1957]. Ed. Pléiade, p. 1113-1114.)
3522Blijkens een brief van Stols aan Larbaud hebben zij elkaar tijdens Larbauds reis in Nederland niet ontmoet.
vorige | volgende in deze correspondentie
vorige | volgende in alle correspondentie